Aller au contenu principal

Patients

Que faire en cas d'hyperglycémie ?

 

La glycémie capillaire (réalisée 4 à 6 fois par jour) (ou la valeur du glucose indiquée par votre capteur) est le meilleur reflet du fonctionnement de la pompe.

Toute glycémie dépassant 250 mg/dl peut faire penser à l’oubli d’un bolus. Pensez à vérifier que vous avez bien réalisé vos bolus. Sinon, cette glycémie élevée peut révéler un souci sur la ligne d'infusion (au niveau de la canule, du cathéter, du réservoir ou une détérioration de l’insuline) ou un problème de santé associé (grippe, infection…) ou être liée à certains médicaments (corticoïdes…). Beaucoup plus rarement, cela peut correspondre à un mauvais fonctionnement de la pompe qui est généralement signalé par une alarme.

En cas d’interruption de la perfusion d’insuline, la glycémie augmente très rapidement. L’acétone, témoignant d’une urgence médicale absolue peut apparaître très rapidement. Il est donc capital de rechercher systématiquement l’acétone en cas d’hyperglycémie surtout si vous ressentez en même temps des douleurs abdominales, des nausées ou que vous présentez des vomissements : il s’agit alors d’une urgence absolue.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Que faire en cas d'hyperglycémie ?

En général, toute situation générant un stress peut provoquer une augmentation de la glycémie du fait de l’augmentation de vos besoins en insuline. Parlez-en avec votre médecin, pour établir une stratégie face à ce type de situation.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Que faire en cas de maladie ?

A la moindre hésitation, n’hésitez pas à appeler l’astreinte médicale de votre centre initiateur/de suivi de pompe.

En savoir plus

En savoir plus