Aller au contenu principal

Nouvelles indications thérapeutiques

Oxygénothérapie

La prise en charge à domicile des patients insuffisants respiratoires chroniques a débuté dans les années 1960, avec la possibilité de transposer à la maison les techniques d’oxygénothérapie habituellement utilisées à l’hôpital. Depuis 2015, la réglementation encadrant cette prise en charge a évolué.

Évolution réglementaire

La nouvelle LPPR Oxygénothérapie publiée en février 2015, distingue des modes d’administration différents selon durées et indications. (1)

Nouvelles BPDO (Bonnes Pratiques de Dispensation de l’Oxygène)

Elles ont été modifiées par l’arrêté du 16 juillet 2016 (2)

  • Le pharmacien responsable peut désormais être assisté d’un ou plusieurs pharmaciens adjoints, formés à l’oxygénothérapie, en fonction de l’activité.
  • La prescription d’oxygénothérapie doit désormais être disponible et transmise au pharmacien pour analyse avant toute délivrance.
  • Les visites pharmaceutiques à domicile sont déterminées en fonction d’une analyse de risques réalisée par le pharmacien.

Prescriptions : quelques repères pratiques (3)

L’oxygénothérapie se différencie en fonction de la présence ou non d’une hypoxémie. (2)

En cas de prescription à l’effort, une titration préalable permet le réglage optimal adapté aux besoins du patient. Réalisée à l’aide d’un test de marche de 6 minutes avec mesure à l’oxymètre de la saturation en oxygène (SpO2) et de la fréquence cardiaque ou d’un autre test d’effort (step test, test de stepper de 6 minutes,…).

La prescription doit préciser

  • La nature de la source fixe et/ou mobile - Le mode pulsé ou continu
  • le débit au repos et/ou à l’effort - La portabilité : bandoulière ou chariot
  • La durée d’administration quotidienne - Les consommables et accessoires.
  • Le mode pulsé ou continu
  • La portabilité : bandoulière ou chariot
  • Les consommables et accessoires.

 

Focus

Choisir la source appropriée

Plusieurs sources sont disponibles et dépendent de la prescription médicale (durée et débit) et du profil patient : concentrateurs fixes ou sources permettant la déambulation

En savoir plus

Concentrateur fixe

  • en cas de dyspnée,
  • d’oxygénothérapie à court terme
  • ou d’absence de déambulation;

Sources permettant la déambulation : concentrateurs mobiles, concentrateurs + compresseurs, oxygène liquide.

La source mobile répond à des critères propres au patient et son environnement :

  • Fréquence de déambulation
  • Autonomie
  • Accessibilité du domicile
  • Encombrement
  • Capacité de production d’oxygène                
  • Volume sonore
  • Poids de la source mobile
Fermer

Sources

[1] Arrêté du 23 février 2015 portant modification des modalités de prise en charge de dispositifs médicaux et prestations associées pour l’oxygénothérapie et ses forfaits associés visés au chapitre 1er du titre Ier de la liste des produits et prestations prévue à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale. JO du 27 février 2015.

[2] Arrêté du 16 juillet 2015 relatif aux bonnes pratiques de dispensation à domicile de l’oxygène à usage médical (JO du 22 juillet 2015). Annexe du BO Santé - Protection sociale - Solidarité n° 2015/8 du 15 septembre 2015.

[3] HAS. Oxygénothérapie à domicile. Dispositifs médicaux et prestations associées pour traitement de l’insuffisance respiratoire et de l’apnée du sommeil. Révision de catégories homogènes de dispositifs médicaux. Rapport d’évaluation. Avril 2012.

Contactez-nous 24h/24 et 7 jours/7

Assistance téléphonique respiratoire