Aller au contenu principal

Nutrition artificielle

Repères pratiques

En ville comme en établissement médico-social ou de santé, la prévention et la prise en charge de la dénutrition constitue un objectif majeur du PNNS (Programme National Nutrition Santé) (1). Le professionnel de santé joue un rôle majeur dans la lutte contre la dénutrition.

En parallèle du traitement de la/des affection(s) à l’origine de la dénutrition, les mesures diététiques et le soutien nutritionnel par adjonction de CNO constituent les premières étapes de la prise en charge de la dénutrition. Lorsque l’alimentation orale par la bouche est impossible ou insuffisante, la nutrition entérale ou parentérale dans leurs indications respectives peuvent être mises en œuvre sur le lieu de vie du patient en faisant appel à un prestataire de santé à domicile.

Que recherchez en priorité pour établir le diagnostic ?

Chez l'adulte : estimation des ingestas

  • Degré d’amaigrissement et perte de poids involontaire exprimée en pourcentage du poids usuel
  • Calcul de l’IMC (Indice de Masse Corporelle, IMC = poids / taille² )
  • Hypoalbuminémie en l’absence de syndrome inflammatoire

Chez l'enfant : la dénutrition, quelle qu’en soit la cause, altère toujours la croissance.

  • Ralentissement du gain pondéral,
  • Puis absence de prise de poids précédent la perte de poids

Chez tous : de nombreux signes non spécifiques peuvent accompagner la dénutrition

  • Ongles striés, déformés, desquamation, perte des cheveux, gencives hémorragiques… sont en faveur de carences en vitamines, minéraux ou oligoéléments.
  • Oedèmes et stéatose hépatique en faveur d’une dénutrition à prédominance protéique ;
  • Troubles digestifs et anorexie secondaire non spécifique

De nombreux indicateurs, tests ou scores ont été validés et publiés dans la littérature. Leur choix repose sur une utilisation, simple, peu onéreuse et réalisable au lit du patient.

Chez l’adulte (selon la Haute Autorité de Santé  - 2007)

  Dénutrition Dénutrition sévère
  < 70 ans > 70 ans < 70 ans > 70 ans
perte de poids  

> 5 % en 1 mois ou > 10 %

 

> 5 % en 1 mois

ou > 10 % en 6 mois

 

> 10 % en 1 mois <br>ou > 15 % en 6 mois

 
Hypoalbuminémie*  

< 30 g/L

< 35 g/L < 20 g/L < 30 g/L
IMC >17 >21   >18

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources

[1] Ministère du travail, de l’emploi et de la santé. PNNS 2011-2015..

[2] Ministère de la santé et des sports., Société française Nutrition clinique et métabolisme (SFNEP), Zazzo JF, Antoun S et al. Dénutrition. Une pathologie méconnue en société d'abondance. Paris : Ministère de la santé et des sports, 2010.Disponible sur : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/brochure_denutrition.pdf.

[3] Crenn P. Reconnaitre et traiter la dénutrition en ambulatoire. Post’U 2011 :1-8. Disponible sur : http://www.fmcgastro.org/postu-main/archives/postu-2011-paris/textes-pos..., consulté le 18/04/2016.

[4] HAS. Stratégie de prise en charge en cas de dénutrition proteino-énergétique chez la personne âgée. Synthèse des recommandations professionnelles 2007.