Aller au contenu principal

Fréquent et sous diagnostiqué*, le syndrome d’apnées du sommeil perturbe le sommeil et le repos nocturne . Les apnées empêchent d’entrer dans les phases de sommeil profond et réparateur et entraînent un manque d’oxygénation du cerveau et une fatigue du coeur. Des traitements efficaces peuvent contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Le syndrome d'apnées du sommeil

Cette maladie se caractérise par des pauses respiratoires fréquentes au cours du sommeil. Ces apnées, causées par une obstruction des voies aériennes supérieures durent au moins 10 secondes et peuvent se répéter plusieurs centaines de fois par nuit. L'obstruction est provoquée, le plus souvent, par le relâchement des tissus situés à l'arrière de la gorge (langue, luette, voile du palais,...).

  • Si l'obstruction est partielle, le passage de l'air s'effectue de façon forcée et bruyante, ce qui provoque le ronflement
  • Si l'obstruction est totale (les voies aériennes se ferment complètement), le passage de l'air est rendu impossible ; c'est l'apnée obstructive.  Pendant ce temps, le dormeur continue à avoir des mouvements respiratoires de plus en plus importants au niveau du thorax, car il lutte pour reprendre sa resppiration et tenter de faire passer l'air.

Un micro-éveil (imperceptible par le dormeur) permet aux voies ariennes de se ré-ouvrir un peu et à la respiration de reprendre bruyamment quelques instants...avant qu'une nouvelle apnée ne s'installe.

Chaque apnée peut durer de 10 secondes à 1 minute et se reproduit plusieurs fois par heure. Ces apnées répétées provoquent une baisse transitoire de l’oxygène dans le sang et des phases de réveils qui perturbent le repos nocturne normal. Les apnées du sommeil s’accompagnent de ronflements sévères, sensations d'étouffements ou de suffocation, sommeil non réparateur.

Qui est concerné ?

Le syndrome d’apnées du sommeil concerne en France près de 2 millions de personnes. Plus particulièrement les hommes (60 %) entre 55 et 70 ans.

Il existe des facteurs favorisants tels que : la ménopause, des particularités anatomiques touchant la mâchoire (grosse langue; grosses végétations,), l’obésité, l’alcool, le tabac, une prédisposition génétique.

Pourquoi faut-il se traiter ?

Chaque apnée est suivie d'un micro-éveil qui empêche d'entrer dans une phase de sommeil profond et réparateur. L'architecture du sommeil est altérée.

La répétition des apnées diminue le taux d'oxygène dans le sang tout au long de la nuit. L'oxygène constitue le carburant du corps. un manque chroniqu epeut perturber le fonctionnement des organes tels que : le cerveau, les muscles, le coeur, les reins... et peut participer à la fatigue.

Sources

[*] Fuhrman C, Nguyên XL, Fleury B, Boussac-Zarebska M, Druet C, Delmas MC. Le syndrome d’apnées du sommeil en France: un syndrome fréquent et sous-diagnostiqué. Bull Epidémiologique Hebd 2012;44-45:510–4.

[**] Lee W, Nagubadi S, Kryger MH, Mokhlesi B. Epidemiology of obstructive sleep apnea: a population-based perspective. Expert Rev Respir Med 2008;2(3):349–64.

[***] HAS. Comment prescrire les dispositifs médicaux de traitement du syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil chez l’adulte. Bon usage des technologies de santé. Octobre 2014.