Aller au contenu principal

Diagnostiquer

Apnée du sommeil

En France, le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS) toucherait de 4 à 8% de la population. Ces interruptions anormalement fréquentes de la respiration, perturbent votre sommeil et votre repos nocturne et par conséquence votre qualité de vie. Comment retrouver une qualité de sommeil et améliorer votre bien-être ?

Une évaluation précoce et facile du risque est une bonne façon de détecter le syndrome d’apnée du sommeil  et d’agir en conséquence. Ce questionnaire, dont les initiales en anglais composent l’acronyme "STOP BANG" se déroule en huit questions simples. Le questionnaire stop-bang ne remplace pas le diagnostic établi par un professionnel. Nous vous recommandons de consulter votre médecin si vous présentez plusieurs symptomes.

Questionnaire STOP BANG

Quels sont les signes ?

Plusieurs symptômes peuvent vous amener à consulter votre médecin pour effectuer un diagnostic.

Demandez à vos proches de vous observer pendant le sommeil.

 La nuit

Le jour

  • Ronflements
  • Arrêts respiratoires perçus par l’entourage
  • Éveils nocturnes
  • Besoins fréquents d’aller uriner
  • Sensation de fatigue au réveil
  • Somnolence excessive
  • Baisse de la vigilance
  • Difficultés de concentration, troubles de la mémoire
  • Maux de tête au réveil
  • Dépression, troubles de l’humeur, de la libido

 

Si vous présentez un ou plusieurs symptomes, vous pouvez souffrir d’apnée du sommeil,Il est important de consulter rapidement votre médecin.

Diagnostiquer le SAOS

Un diagnostic d’apnée du sommeil ne peut être posé qu’avec une étude du sommeil, dans une clinique du sommeil ou à domicile avec un équipement spécial et des équipes spécialisées.

Réalisés en cas de signes évocateurs, deux actes médicaux permettent de confirmer le diagnostic de SAOS :

  • la polysomnographie, réalisée essentiellement en centre de sommeil
    • le passage de l’air dans le nez et la bouche,
    • les ronflements et l’oxygénation du sang.
    • l’activité cérébrale (électroencéphalographie)
    • le tonus musculaire (électromyographie)
    • les mouvements de votre thorax et de votre abdomen
    • la fréquence cardiaque et taux d’oxygène dans le sang (oxymétrie de pouls)
  • l’électrocardiogramme et la polygraphie respiratoire nocturne, pratiquée de plus en plus souvent en ville..

Ces examens consistent à vous équiper de capteurs qui enregistrent différents paramètres au cours du sommeil sans vous empêcher de dormir : Ils permettent de quantifier le nombre et la durée des apnées et les diminutions d’oxygène dans le sang.       

Seule la polysomnographie permet d’enregistrer la qualité du sommeil.

 

Contactez-nous 24h/24 et 7 jours/7

Assistance téléphonique respiratoire