Aller au contenu principal

Traitements par perfusion

A la sortie de l’hôpital, la perfusion à domicile concerne 10 000 patients chaque année en France dans le cadre de traitements de la mucoviscidose, de l’hypertension artérielle pulmonaire, de la maladie de Parkinson et de perfusions de fin de vie (1)

La perfusion à domicile permet d'administrer des médicaments dans l’organisme d’un patient par

  • injection lente ou prolongée,
  • continue ou discontinue (2)
  • dans le respect des recommandations de bonne pratique ou avis de la Haute Autorité de Santé (HAS)

De nombreux profils de patients peuvent être concernés

Ce que prévoit la nouvelle LPP

Depuis le 1er mai 2016 (2), la prise en charge de la perfusion à domicile n’est plus limitée à une liste établie de pathologies. Elle concerne tous les médicaments ayant une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), temporaire d’utilisation (ATU) ou Recommandation Temporaire d’Utilisation (RTU).

  • Administrés par injections en IV ou SC d’une durée minimum de 15 minutes
  • Par voie veineuse (avec abord central ou périphérique), sous cutanée ou péri nerveuse
  • Selon 3 modes d’administration : gravité, diffuseur, ou système électrique (pompe ou pousse seringue)

Sont exclus de la perfusion à domicile :

  • les injections intraveineuses ou sous cutanées directes d’une durée < 15 minutes,
  • l’insulinothérapie qui est soumise à une texte réglementaire dedié
  • les prestations pour nutrition parentérale à domicile qui sont également soumises à un texte réglementaire dédié

Traitements administrés par perfusion

  • Le traitement par voie sous cutanée ou intraveineuse des déficits immunitaires par immunoglobulines
  • L’antibiothérapie au long cours ou itérative
  • La chimiothérapie anticancéreuse
  • Le traitement vasodilatateur chez les malades atteints d'hypertension artérielle pulmonaire primitive (HATP)
  • Les médicaments destinés au traitement des maladies du sang, congénitales ou acquises
  • Le traitement de la douleur 
  • Le traitement immunosuppresseur 
  • Les médicaments destinés au traitement des maladies de surcharge du lysosome ;
  • Le traitement par apomorphine dans la maladie de Parkinson.

La prescription de la perfusion à domicile obéit à des règles définies

Le médicament à perfuser doit :

  • Etre prescrit conformément à l’AMM par un médecin.
  • Etre administré au cours de perfusions d’une durée définie

Par gravité de ≥ 15 minutes

  • Soumis aux règles de la gravité
  • Le perfuseur simple
  • Le perfuseur de précision volumétrique  
  • Le perfuseur de précision avec régulateur de débit

Par diffuseur  ≥  30 minutes

  • Réservoir en élastomère entouré d’une protection rigide ou souple, dans lequel on injecte la solution médicamenteuse à l’aide d’une seringue de 60 ml LL purgée.
  • Le réservoir va se distendre puis chercher à reprendre sa forme initiale. Il va donc exercer une pression sur le liquide qui va être chassé vers l’extérieur.
  • Le débit va être déterminé par un régulateur préfixé (micro filament de verre calibré).
  • Le volume de remplissage est seul paramètre sur lequel on va pouvoir intervenir 

Par système actif ≥ 60 minutes

  • Pousse-seringue ou pompe
  • Système ayant une source d’alimentation sur secteur et sur batterie ou sur batterie seule
  • Fixe ou ambulatoire

Dans le cas où plusieurs modes d’administrations peuvent convenir, le prescripteur choisit : le perfuseur avant le diffuseur, avant le système actif électrique

Elle doit comprendre

  • Une 1ère ordonnance à éditer en 4 exemplaires destinés

    • au patient,
    • au pharmacien d’officine ou hospitalier pour les produits à perfuser
    • au prestataire ou au pharmacien d’officine pour les prestations et dispositifs médicaux
    • à l’infirmier libéral en charge de la ou des perfusions pour son information

 

  • une 2ème ordonnance pour la réalisation de l’acte infirmier indiquant la durée de la cure

Elle mentionne :

  • le(s) produit(s) à perfuser
  • la ou les prestation(s) et les dispositifs médicaux à l’attention du prestataire qui précise : le(s) mode(s) d’administration, leur nombre et leur fréquence par jour ou par semaine, la durée de la cure, le rythme d’administration, la ou les voies d’abord concernées, le caractère ambulatoire ou non.

La prescription de la perfusion à domicile inclut la fourniture des consommables et accessoires nécessaires :

  • au bon fonctionnement des dispositifs
  • au branchement et au débranchement d’une ligne de perfusion
  • à la reconstitution des médicaments pour administration
  • à la réfection de pansement d’un Picc Line Catheter central à emergence cutané
  • à la sécurité de la voie d’abord

Sources

[1] FEDEPSAD. Chiffres clés . Disponible sur : http://www.fedepsad.fr/fr/les-chiffres-cles-1-74-252, consulté le 06/04/2016.

[2] Ministère des Affaires Sociales et de la santé. Arrêté du 12 avril 2016 portant modification des modalités de prise en charge de dispositifs médicaux de perfusion à domicile et prestations associées visées sur la liste des produits et prestations prévue à l’article L. 165-1 du code de la sécurité sociale. JO du 16 avril 2016.